Newsletter of Phenomenology

Keeping phenomenologists informed since May 2002

Théorie des genres et mimesis

Dominique Combe

pp. 23-34

La critique française, dans son interprétation de la tradition « aristotélicienne », tend à réduire la tripartition des « espèces » de la mimesis à une simple classification. La critique allemande, pourtant héritière du classicisme français jusqu’au xviiie siècle, tend au contraire à élever les genres à la hauteur d’une « triade » esthétique, et même métaphysique. Du dialogue entre Goethe et Schiller jusqu’à G. Lukács, K. Hamburger, E. Staiger, la théorie de la mimesis s’est ainsi imposée comme une philosophie des genres.

Publication details

DOI: 10.4000/rgi.1550

Full citation:

Combe, D. (2015). Théorie des genres et mimesis. Revue germanique internationale 22, pp. 23-34.

This document is available at an external location. Please follow the link below. Hold the CTRL button to open the link in a new window.


Notice: Undefined index: HTTP_REFERER in /home/clients/b010bcc84441ff7c5adbaf4e922effaa/web/ocoph/PageFooter.php on line 36